021 510 31 31

Pathologies-v2

Les pathologies oculaires que nous traitons

Le Centre de Microchirurgie Oculaire CEMO est spécialisé dans la prise en charge des troubles de la vue. Voyons en détails :

La myopie

vue-myopie

Si l’œil est trop long ou que la cornée est trop bombée, les rayons lumineux convergent devant la rétine. Il en résulte une vision floue, principalement de loin. Si vous êtes myope et que vous retirez vos lunettes, votre vision sera meilleure de près et vous aurez de la difficulté à distinguer les objets éloignés.

Pour corriger la myopie, le laser doit aplatir la courbure de la cornée en pulvérisant des couches de cellules principalement au centre de celle-ci. La grandeur de la zone de traitement est choisie au préalable par l’ophtalmologiste. Idéalement, elle devrait correspondre à la grandeur de la pupille à l’obscurité.

Le nombre de couches pulvérisées au sommet de la cornée est directement proportionnel au degré de la myopie à corriger et à la grandeur de la zone de traitement. Si vous présentez une myopie élevée et des pupilles de grand diamètre, il est possible que votre cornée ne soit pas assez épaisse pour que l’on puisse vous corriger de façon efficace et sécuritaire. La chirurgie laser doit être envisagée avec parcimonie dans les cas de myopie dépassant -10.00 dioptries. 

L’hypermetropie

Hypermetropie

Si l’oeil est trop court ou que la cornée n’est pas assez bombée, les rayons lumineux convergent derrière la rétine. Le cristallin déploie alors un effort constant pour ajuster la mise au point de l’image sur la rétine. C’est ce qui explique que pendant plusieurs années, certains hypermétropes bénéficient d’une bonne vision de loin.

Toutefois, cet effort accommodatif résulte en une fatigue visuelle, principalement de près. Avec l’âge et la perte d’élasticité du cristallin, l’hypermétropie latente se manifeste graduellement par une vision floue en vision intermédiaire et en vision de loin.

Pour corriger l’hypermétropie, le laser creuse une gouttière autour de la pupille, en périphérie de la cornée, de manière à la rendre plus cambrée au centre. De façon générale, le traitement de l’hypermétropie par le laser se limitera à des degrés de +4.00 dioptries.

L’astigmatisme

vue-Astigmatisme

L’astigmatisme est fréquemment causé par une cornée en forme de « ballon de football », c’est-à-dire plus cambrée dans un axe et plus plate dans l’axe opposé. Il en résulte alors deux points de focalisation différents dans l’œil, soit devant ou derrière la rétine (astigmatisme myopique ou astigmatisme hypermétropique).

Ce type de défaut visuel peut causer un flou inégal autour d’un objet ou l’impression d’une image dédoublée.

De façon générale, l’astigmatisme peut être corrigé par la chirurgie réfractive. Le laser procèdera à une ablation plus profonde ou moins profonde, selon l’axe traité. 

La presbytie

vue-presbytie

Tout au long de la vie, le cristallin perd progressivement son élasticité naturelle qui permet de passer de la vision de loin à la vision rapprochée. Cette fonction s’appelle l’accommodation.

La perte d’accommodation (presbytie) est physiologique et affecte tout le monde après l’âge de 40 ans. Elle se poursuit ensuite jusqu’à la cinquantaine où pratiquement toute flexibilité du cristallin disparaît.

Lorsque vous portez vos lunettes de vision de loin, certains signes peuvent vous permettre de reconnaître l’apparition de la presbytie :

  • Vous avez tendance à éloigner votre matériel de lecture;
  • Vous ressentez une fatigue visuelle ou un embrouillement lors d’un travail prolongé en vision de près;
  • Si vous êtes myope, vous avez tendance à retirer vos lunettes pour mieux voir de près.

La chirurgie réfractive cornéenne au laser n’élimine pas la presbytie. Il s’agit d’un compromis qui vise à donner une bonne vision de loin, tout en conservant une fonctionnalité en vision intermédiaire et de près. Suite à la correction de la presbytie par le laser, il est nécessaire de s’adapter à une différence de vision entre vos deux yeux. Vous pourrez avoir à porter des lunettes d’appoint pour effectuer certaines tâches.

La cataracte

cataracte

Certaines maladies oculaires (héréditaires ou acquises avec l’âge) peuvent être considérées comme une contre-indication à la chirurgie au laser pour différentes raisons :

  • Parce qu’elles provoquent une détérioration progressive de la qualité de la vision qui ne peut être corrigée par des lunettes (Exemple : cataracte, kératocône)
  • Parce qu’elles nécessitent l’usage de gouttes médicamenteuses ou une intervention chirurgicale éventuelle (Exemple : glaucome)
  • Parce qu’elles peuvent se réactiver suite à la chirurgie (Exemple : infection de la cornée par le virus herpès simplex ou herpès zoster)
  • Parce qu’elles peuvent empirer suite à la chirurgie (Exemple : dystrophie cornéenne, syndrome de l’œil sec).

Lors de l’évaluation préopératoire, si une contre-indication à la chirurgie laser est constatée, d’autres solutions pour la correction de votre vision vous seront proposées :

  • L’implantation d’une lentille phake. La lentille phake permet de corriger des myopies et hypermétropies élevées ainsi que l’astigmatisme. Le cristallin des personnes ayant recours à ce type d’intervention continue à fonctionner normalement pour la mise au point des images en vision de près.
  • Le remplacement de votre cristallin par une lentille intraoculaire. Le remplacement d’un cristallin clair se fait de la même façon qu’une chirurgie de la cataracte. L’objectif premier est toutefois de diminuer votre dépendance à vos verres correcteurs. Cette procédure peut être envisagée à partir de l’âge de 45-50 ans, lorsque le cristallin a perdu sa capacité d’accommoder.

L’ophtalmologiste vous recommandera la solution la mieux adaptée à vos besoins et à votre style de vie.